Vous devez sans cesse vous reconnecter ?

Les cookies sont bloqués par votre appareil, votre navigateur ou par une extension, ce qui empêche Gens de Confiance de retenir votre session.

Sur votre iPhone ou iPad, touchez Réglages > Safari > Bloquer les cookies, et choisissez « Autoriser » ou « Oui pour les sites visités »

Cf si besoin le site suivant : http://www.accepterlescookies.com

1 / 3
Priorité donnée aux membres

Livre - Mon père, le commandant / Jean-Michel Cousteau

Livres, Films & Disques
Le Bouscat (33110)

8 €

Livre jamais ouvert (prix actuel du neuf : 28 €), vendu avec le Discours de réception de Jacques-Yves Cousteau à l’académie Française. Article du monde de 1989.

Paru en avril 2004 Récit (broché).
Editeur : Archipel Eds De L’Archipel
Format : 10cm x 10cm
Nombre de pages : 350

Résumé

Il aura été, avec l’Abbé Pierre, l’homme le plus aimé de ses compatriotes et l’un des Français plus célèbres dans le monde. Jusqu’à sa mort, écrivant, filmant, avertissant des catastrophes écologiques à venir, Jacques-Yves Cousteau (1910-1997) fut de tous les combats.

On pensait donc tout savoir du «commandant» ; son fils, seul Cousteau rescapé de l’aventure de la Calypso, dévoile l’homme derrière la légende. Un Cousteau insoupçonné, acceptant mal la contradiction, capable de grandeurs et, parfois, d’un stupéfiant égoïsme. Jean-Michel, s’il fut son «collaborateur, complice et ami», apprit cependant par la presse que son père l’assignait en justice pour avoir donné le nom de Cousteau - n’était-ce pas aussi le sien ? - à un petit hôtel écologique ouvert aux îles Fidji en 1995…

Il raconte ses difficultés à vivre avec ce père ambitieux, narcissique, capable de se séparer de ses amis sans explication, après des années d’étroite coopération. Un père qui partagea une partie de sa vie entre deux femmes et brisa deux familles. Jean-Michel fut l’un des rares à oser s’opposer à lui ; il révèle les multiples facettes d’un homme qui marqua son siècle.

Annonce publiée  01/05/2024

Fiche Contact

26 parrains
25/05/2024