socle

société, confiance & liberté

En ce temps où une grande incertitude sanitaire vient s’ajouter à une société déjà fragilisée, chacun s’accorde à reconnaître qu’il faut « recréer du lien social ». Plus que jamais, la valeur de confiance chère à notre réseau, est indispensable. C’est dans ce contexte que nous avons voulu créer la lettre SOCLE. En interrogeant des experts venant de tous les horizons, nous souhaitons mener une réflexion de fond sur le rôle de la confiance, en tant que socle de nos sociétés humaines.

Recevoir chaque mois SOCLE dans ma boite mail

Retrouvez les éditions précédentes de SOCLE

- entretien N°13

Gérard Chaliand : « Face au formidable dynamisme des nouvelles puissances qui émergent, il est urgent de se donner les moyens de retrouver confiance en nous-mêmes »

Stratégiste et géopoliticien de renom, Gérard Chaliand nous invite à méditer sur le rôle que joue la confiance au sein des sociétés en guerre. Né en 1934, il a fréquenté pendant un demi-siècle d’innombrables mouvements de libération et guérillas. Issu de l’extrême gauche anticolonialiste, il fut accueilli en « camarade » au sein de ces organisations dont il a décortiqué les arcanes. Revenu très tôt de ces utopies révolutionnaires, il pose désormais un regard sans concession sur le basculement du monde qui voit la montée en puissance de l’Asie et le grand reflux de l’Occident. Et plaide pour que nous retrouvions, en même temps que le courage et la lucidité, cette confiance qui est le ciment de nos sociétés.


- entretien N°12

Jean-David Chamboredon : « Dans le monde du capital-investissement, les promesses tenues décuplent la confiance »

Honorer de sa confiance de jeunes entrepreneurs, en soutenant financièrement leurs projets, et développer ainsi l’écosystème des start-up françaises, telle est la mission que s’est donnée Jean-David Chamboredon, investisseur en capital risque. Polytechnicien, il a débuté sa carrière dans le conseil (13 ans chez Capgemini) et fondé le Capgemini Telemedia Lab dans la Silicon Valley en 1997. Il a ensuite rejoint le monde du capital-investissement, français ou anglo-saxon. En 2009, il co-fonde ISAI, un fonds spécialisé dans le secteur de la « tech »... et qui compte GensDeConfiance dans son portefeuille de gestion ! Pour Socle, il a accepté de revenir tant sur les ressorts de la confiance entre entrepreneurs et investisseurs, que sur les nouveaux aspects de celle-ci expérimentés grâce à l’essor du web.


- entretien N°11

Nathalie Gerrier : « Grâce à la confiance, handicap et professionnalisme peuvent aller de pair ! »

Quand vous demandez à Nathalie Gerrier pourquoi elle a choisi de faire confiance aux personnes en situation de handicap, elle vous répond invariablement d’un désarmant  : «  Et pourquoi pas ? ».

Une évidence qui, c’est le moins que l’on puisse dire, n’en était pas une quand, avec son époux, Christophe, elle a lancé Handirect en 1996, premier réseau national de services administratifs aux entreprises qui emploie 80 % de salariés handicapés ! Un succès qu’elle a choisi de prolonger en prenant la tête de l’association Grandir à l’École et en Société, créée en 2000 pour promouvoir l’inclusion des jeunes handicapés, et en ouvrant, en 2018, un restaurant qui leur réserve 75 % de ses emplois. C’est cette saga de la confiance qu’elle a acceptée de nous raconter.


- entretien N°10

Général Jean-Claude Gallet : « La confiance dans l’avenir ne peut se construire que dans l’action »

Entré dans l’Histoire pour avoir sauvé Notre-Dame à la tête de ses hommes, le général Jean-Claude Gallet vient de co-signer, avec le journaliste Romain Gubert, un Éloge du courage (Grasset) qui, en cette période d’incertitude, est sans doute l’essai le plus roboratif pour commencer l’année… avec confiance !

Pour GDC, celui qui commanda jusqu’en décembre 2019 la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris a accepté de revenir sur les leçons de vie tirées de son expérience opérationnelle. Confronté aux situations de crise les plus variées, en France comme à l’étranger, cet amoureux d’Homère s’est forgé la conviction que face à l’adversité, le repli sur soi est la pire des solutions. Et le sens du collectif, le meilleur antidote au doute.


- entretien N°9

Erik L’Homme : « L’imaginaire et le merveilleux sont des ciments de la confiance »

Grand voyageur, montagnard, homme de rêve et homme d’action, Erik L’Homme est surtout connupar ses écrits pour la jeunesse qui lui ont valu une notoriété internationale, avec des livres traduits en 26 langues. Dans sa vie d’aventurier ou via la littérature, il transmet à ceux qui l’entourent des clés magiques pour percevoir notre monde dans tout ce qu’il offre de merveilleux. À l’époque de Noël et des fêtes de fin d’année, il est réconfortant d’introduire dans nos pensées une once de cette dimension onirique. Membre de Gens de Confiance, Erik L’Homme nous invite à retrouver nos repères. Invoquant la sagesse des tribus de l’Hindou Kouch parmi lesquelles il a vécu, il nous rappelle que la solidarité et la confiance sont les fils invisibles qui soudent le corps social.


- entretien N°8

Michaël Peyromaure : « Entre les Français et l’hôpital, le contrat de confiance est menacé par l’individualisme et la bureaucratie »

Chirurgien réputé, le professeur Michaël Peyromaure dirige le service d’urologie de l’hôpital Cochin, à la tête duquel il a succédé voici quelques années à Bernard Debré. Lequel, juste avant sa disparition en septembre dernier, avait accepté le principe d’un entretien pour Socle sur la question clé de la confiance en matière médicale. Un sujet central dont traite brillamment Michaël Peyromaure dans l’essai sans concession qu’il vient de signer aux éditions Albin Michel : Hôpital, ce qu’on ne vous a jamais dit… Si, selon lui, la médecine résiste mieux que d’autres secteurs aux assauts de la défiance, elle n’en est pas moins menacée par certaines dérives dont il pointe les dangers. Non sans proposer ses solutions à la lumière de son expérience.

- entretien N°7

Claude Revel : « La confiance est un outil majeur de management des connaissances »

Ancienne déléguée interministérielle à l’Intelligence économique auprès du Premier ministre de 2013 à 2015, énarque, Claude Revel a partagé sa carrière entre le service de l’État et l’entreprise privée, en particulier dans le secteur du BTP. Pionnière française de l’influence professionnelle internationale, spécialiste des questions relatives aux normes, elle préside aujourd’hui le groupement d’intérêt économique « France Sport Expertise » et conseille la direction générale de SKEMA Business School. Auteur de plusieurs ouvrages de référence et de nombreux articles sur la question de la guerre économique, elle n’a cessé de réfléchir sur la logique de confiance en entreprise et dans l’univers professionnel en général. Claude Revel est membre de Gens de Confiance.


- entretien N°6

Philippe Bilger : « La confiance dans la justice passe par la responsabilité des magistrats »

« Avoir confiance dans la justice de son pays ». Cette formule a-t-elle encore un sens à l’époque des tribunaux médiatiques qui vous encensent ou vous inculpent comme hier les « jugements de cour » chers à M. de La Fontaine ? La question est d’autant plus légitime que s’il est une institution qui, plus que toute autre, ne devrait pas souffrir la défiance, c’est bien l’institution judiciaire. Et spécialement la justice pénale, qui garantit nos libertés et sanctionne l’atteinte aux personnes comme aux biens. Pour y répondre, nul n’était mieux indiqué que le célèbre avocat général Philippe Bilger. Car ce magistrat, qui a requis dans le cadre des procès les plus retentissants des vingt dernières années, est d’abord un homme de culture – donc de nuances – qui ne cesse de réfléchir sur les moyens de réconcilier les citoyens avec ceux qui – ne l’oublions jamais – rendent la justice en leur nom.


- entretien N°5

Hedwige Chevrillon : « L’information, ce sont d’abord des journalistes qui construisent une relation de confiance avec leurs téléspectateurs »

Intervieweuse vedette de BFM Business et éditorialiste de BFM TV, animatrice de L’Heure H, du lundi au jeudi, de12 h à 13 h sur BFM Business, Hedwige Chevrillon n’est pas seulement une journaliste de premier plan. Diplômée du MBA de HEC, familière du monde économique et de ses principaux acteurs, elle réfléchit, au-delà de la crise de confiance que connaissent les médias, sur celle qui traverse la société tout entière. D’où l’intérêt de l’entretien qu’elle a bien voulu accorder à Socle en un temps où l’on confond trop souvent information et opinion, journalisme et communication, débat légitime et invective. Vecteurs irremplaçables de la liberté critique, les réseaux sociaux, plaide-t-elle, ne seront jamais les égaux de la presse pour deux motifs clés : l’anonymat qui y règne trop souvent et, partant, l’opacité de leurs sources.


- entretien N°4

Frédéric Mazzella : « La confiance, voilà le moteur de l’économie numérique »

Comment avoir confiance en quelqu’un que l’on n’a jamais rencontré ? Ce défi, inatteignable sans les formidables ressources de l’économie digitale, Frédéric Mazzella et les équipes de BlaBlaCar, leader mondial du covoiturage, le relèvent chaque jour. Grâce aux instruments qu’ils ont créés mais aussi grâce à une vision qui rejoint largement celle de Gens de Confiance : la confiance ne tombe pas du ciel, mais est la conséquence de choix bien précis.

En exclusivité pour Socle, Frédéric Mazzella revient sur cette expérience hors normes et sur la réussite de BlaBlaCar, qu’utilisent aujourd’hui plus de 90 millions de personnes dans le monde. Une solution qui permet d’économiser chaque année 1,6 million de tonnes de CO2. L’équivalent des émissions rejetées par les transports parisiens !


- entretien N°3

Général Vincent Desportes : « On ne relie les hommes que par la confiance »

Après un politologue (Jérôme Fourquet) et un sociologue (Michel Maffesoli), Socle donne ce mois-ci la parole à un militaire qui allie une solide expérience de pédagogue à sa longue pratique du commandement, y compris à l’international (attaché militaire près l’ambassade de France à Washington de 2000 à 2003).

Ancien directeur de l’École de Guerre, le général Desportes se partage en effet depuis plusieurs années entre la réflexion stratégique, l’enseignement de haut niveau (Sciences Po Paris, HEC) et le conseil en entreprise. Derrière cet engagement, une conviction nourrie à l’épreuve des faits : l’armée, dont la cohésion s’obtient d’abord par la confiance, a beaucoup de choses à apprendre à la société civile en ces temps de défiance généralisée.


- entretien N°2

Michel Maffesoli : « J’ai confiance dans le retour de la confiance ! »

Professeur émérite de sociologie à la Sorbonne, explorateur de l’imaginaire reconnu internationalement, Michel Maffesoli consacre depuis plus d’un demi-siècle ses travaux à l’interaction entre idées et mutations des sociétés. Ignorer ce jeu subtil, c’est, selon lui, ne pas comprendre les évolutions réelles – politiques, économiques, culturelles, sociales… – à l’œuvre dans notre quotidien, où s’efface le rationnel au profit de l’émotionnel. En vérité, c’est cet imaginaire qui sculpte subrepticement notre réalité. Aussi l’individualisme se voit-il battu en brèche par le retour des tribus, fondées sur des passions communes, dont Michel Maffesoli fut le premier à annoncer le retour dans notre postmodernité. Or ces tribus, qui fleurissent à l’ère du numérique – et plus encore à l’heure du confinement ! –, fonctionnent sur un moteur-clé : la confiance.


- entretien N°1

Jérome Fourquet : La crise sanitaire remet au premier plan les valeurs de partage et de solidarité

La société française sortira-t-elle changée de l’épreuve du Coronavirus ? Quelles leçons peut-on déjà tirer de la séquence ouverte le 16 mars dernier par la décision d’appliquer aux Français les règles de confinement strict inaugurées en Chine puis en Italie ?

Analyste éprouvé de l’opinion, le directeur des études de l’IFOP, Jérôme Fourquet, n’est pas un sondeur comme les autres. C’est aussi un géographe passionné d’histoire des mentalités, ce qui en fait l’une des personnalités les mieux qualifiées pour cadrer le sujet. Dans le sillage de son dernier livre, L’archipel français, naissance d’une nation multiple et divisée (Seuil, 2019) qui s’est imposé, en quelques mois, au cœur du débat d’idées, il évalue pour nous l’impact de la crise que nous traversons sur la valeur-confiance.